A Fismes, l’enseignement musical pour tous

Depuis plus de 40 ans, petits et grands élèves de Fismes et des environs se croisent et se succèdent à l’école de musique de la commune. Des traditionnels cours de piano ou de guitare à l’ensemble de musique des Balkans, en passant par le soubassophone, les instruments et disciplines sont particulièrement variés et les cours nombreux, expliquant son succès.

Type d'évènement

À l’initiative d’une ancienne pianiste et professeure de chant lyrique du Conservatoire à rayonnement régional de Reims, une école de musique a ouvert ses portes à Fismes en 1975 dans une maison d’habitation. Cet établissement privé proposait à l’origine des cours de solfège, de piano, de chant et de danse classique. Puis, c’est en 1978 que la structure change de statut pour devenir une école municipale, sous l’impulsion du maire de l’époque, Paul Caffe, qui en avait compris l’enjeu social et culturel.

L’ACCÈS À LA MUSIQUE POUR TOUS EN MILIEU RURAL
Accordéon, djembé, clarinette, trompette ou chant pop rock, au total 17 disciplines sont dispensées dans l’école fismoise par 19 professeurs, représentant près de 40 cours chaque semaine. Installée 
depuis deux ans dans un nouveau bâtiment adjacent à La Spirale (le centre culturel et de formation), l’école compte actuellement 308 élèves, de 5 ans et plus, dont un tiers sont des adultes qui découvrent ou reprennent l’enseignement musical. Martine Lemoine, professeure de flûte à bec et directrice de l’école depuis 1992, explique : « Nous travaillons dans des conditions optimales, dans des locaux neufs et adaptés à nos activités et nous bénéficions en outre des salles de La Spirale pour nos concerts et spectacles ».
Avec une antenne à Jonchery-sur-Vesle, l'établissement offre un enseignement de proximité et de qualité sur le pôle territorial. « La musique pour tous, y compris en zone rurale, c’est la volonté de notre école. Nous pratiquons des tarifs accessibles et spécifiques pour les habitants de Fismes », précise la directrice. Affiliée à la Confédération musicale de France, l’école délivre, à l’instar des conservatoires, des diplômes de fin de cycle ayant une reconnaissance nationale.

LE DÉVELOPPEMENT DES PRATIQUES COLLECTIVES 
Pour faciliter l’accès à la musique, l’accent est mis sur les pratiques collectives qui permettent à chacun de participer à une aventure humaine et artistique et ce, quel que soit son niveau. Des chorales pour les enfants, les adolescents et les adultes, un orchestre junior et un orchestre d’harmonie, ainsi que des ensembles de djembés, d’accordéons et de clarinettes se réunissent chaque semaine. Martine Lemoine précise que « ces pratiques sont gratuites pour les élèves déjà inscrits. Pour les autres, nous demandons un engagement de 20 euros pour l’année ».
Dans cette dynamique, l'école de musique organise régulièrement des échanges inter-écoles, inter-chorales et interorchestres car l’objectif de la musique est bien de « partager et de jouer ensemble ». 
En accord avec la ville de Fismes, l’école a par ailleurs repris l’animation de la fanfare fismoise. « Les cours sont gratuits pour les élèves qui souhaitent la rejoindre. En contrepartie, ils s’engagent à en assurer les défilés. C’est du donnant-donnant », souligne la directrice.

Pour le plaisir des yeux et des oreilles, du public et des élèves, des temps forts rythment l’année de l’école avec des concerts à Noël, au printemps et, bien entendu, à l’occasion de la traditionnelle fête de la musique !